Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Message  Martine le Mar 29 Avr - 16:21

Nous voyons actuellement à la TV des images difficiles de populations qui, en raison de la hausse brutale des denrées de base n’arrivent plus à se nourrir. Nos sociétés, dopées à la croissance ne peuvent-elles pas à trouver d’autres modèles de développement que celui l’économie ou la finance ou d’une croissance moins dévastatrice, sachant qu’il sera impossible d’étendre le mode de vie occidental à tous les pays du monde car plusieurs planètes n’y suffiraient pas.
Les seniors qui ont vécu et même largement contribué, ont-ils une responsabilité vis-à-vis de leurs petits-enfants ?

Martine

Messages : 49
Date d'inscription : 26/04/2008
Age : 71
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Actualité

Message  José le Mar 29 Avr - 18:43

Née en 1941 dans les Ardennes, je n'ai seulement découvert le beurre qu'à l'âge de 5 ans ! Je suis en outre une babyboomer qui a profité à fond de l'explosion de la consommation notamment des voyages et des facilités de vie quotidienne.
Je suis aujourd'hui très démunie pour parler de ces problèmes avec mes petits-enfants, sachant que nous avons abîmé la planète et qu'en ce moment des millions de personnes ont faim, notamment en raison de l'égoïsme des occidentaux qui ont tout voulu pour eux, sans se soucier du devenir des autres. Je crois que des associations comme l'EGPE devraient se préoccuper un peu des problèmes écologiques et des modes alimentaires. Plus nous serons nombreux, plus nous ferons bouger les mentalités et devenir efficaces.

José
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Message  JEN le Mer 30 Avr - 18:37

Bien sûr que nous avons une responsabilité, mais elle est plus collective qu'individuelle. Nous sommes responsables mais pas coupables.
Les dégâts écologiques, le réchauffement climatique... on en parle depuis combien de temps sérieusement et scientifiquement ? Pas longtemps. Jusqu'à maintenant on nous disait, "ne vous inquiétez pas, les hommes seront toujours assez malins pour trouver des solutions pour se tirer d'affaire". L'innovation techniques, vous vous souvenez, le progrès triomphant, la planète qui pouvait nourrir indéfiniment des populations de plus en plus nombreuses. Je me souviens parfaitement c'était il y a exactement 50 ans, d'un exemplaire de "Bibi Fricotin en l'an 2000" : il y avait des voitures volantes et des machines à faire manger, tout était automatique, il y avait des trottoirs roulants... bref l'extrapolation de New York de l'époque. Heureusement tout ceci nous a été épargné. Ce que nous n'avions pas prévu, c'est que les "petits chinois" se sont invités à la table de la croissance et réclament leur part du gâteau. Maintenant on sait que le gâteau est trop petit pour tout le monde, et personne ne semble avoir envie de donner sa part au voisin. L'ennui, c'est qu'avant l'Inde ou le Bangladesh c'était loin, maintenant il suffit d'ouvrir la TV.
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 69
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Message  Sylvie le Lun 5 Mai - 13:23

Ce sujet me touche réellement et je pense que la génération grands-parents doit se sentir concernée pour elle et ses petits-enfants qui subiront inévitablement les conséquences de ce qui se passe aujourd'hui dans le domaine de l'alimentation et de la santé. On ne peut imaginer que l'occident continuera encore longtemps de gaspiller les ressources et les produits agricoles alors que des millions d'enfants sont mal nourris, que par milliers des jeunes africains essaient de venir travailler en Occident pour nourrir leur famille restée au pays.
Je propose à chaque grand-parent de passer seulement 1/2 heure avec un immigré du tiers monde et de lui demander pourquoi il est venu en France : nous serions ainsi très vite assez nombreux pour faire bouger les choses.

Sylvie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re Crise alimentaire la rareté

Message  Dane le Lun 5 Mai - 13:28

J'ose croire que nous saurons éradiquer ce fléau justement parce que grâce aux médias nous sommes plus proches les uns des autres. Nous, occidentaux, savons que nous ne pourrons pas impunément vivre sans regarder ailleurs et partager. Il y a plusieurs décennies que j'ai conscience de ce problème à venir ( et je ne suis pas la seule!). On ne pouvait pas en parler, maintenant oui.
En temps que grand mère je vais à l'occasion aborder ce sujet avec mes petits enfants en essayant d'éviter "catastrophisme" et sentiment de culpabilité. Comment faire? à quel âge? est ce qu'il y a des études prospectives donnant des solutions?

Dane
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Message  Sylvie le Lun 5 Mai - 13:38

LeJournal Le monde a fait un dossier intéressant ce week-end daté du samedi 3 mai :"Alimentation mondiale : "on paye vingt ans d'erreur"
On trouve le dossier sur internet, avec des pistes d'études intéressantes et certains dossiers de l'ONU sont accessibles avec google

Sylvie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

trop de bouches à nourrir ?

Message  Joce le Jeu 8 Mai - 16:42

Comme tout le monde, je ne peux pas rester indifférente quand je vois des gens affamés avec de nombreux enfants. On parle de pénurie alimentaire, mais le problème peut être aussi posé autrement :

Y-a-t-il : pas asssez à manger ou trop de bouche à nourrir ?

Jeudi 8 mai 2008 nous étions : 6 696 512 210 personnes. On compte près de 200 000 habitants de plus chaque jour sur la planète. Les prévisionnistes prévoient que nous pourrions atteindre 9 milliards en 2050.

Je pense que le plus important problème est là : un certain nombre de pays dont la population se régulait automatiquement par une mortalité importante, sont désormais incapables de juguler leur croissance démographique. Que va--t-il se passer? Si ça continue, ce sont les famines qui feront une "nouvelle" régulation démographique. Oui, mais diront les gens bien pensant : ce ne sont pas des bêtes, mais des hommes, on ne peut pas les laisser crever. Que faire ?

Joce

Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

9 milliards pourquoi pas 25 ?

Message  JEN le Jeu 8 Mai - 17:16

Je suis assez d'accord avec vous, Joce : on ne devrait pas engendrer une progéniture qu'on ne sait pas nourrir. C'est la logique même. Ne pas s'en soucier est serait une inconséquence qui se paie par des famines, et des souffrances.
Le problème est que les humains qui font des gosses comme les lapins, sont plus proches de l'animal que de l'être conséquent. Bien sûr, il y a le frein des cultures, le poids des religions, la corruption des élites, les séquelles du colonialisme, les enjeux politiques, les querelles locales, les gouvernements fantoches...

La vision réaliste est de tout faire pour limiter les naissances, pour maintenir l'humanité à un niveau raisonnable. Malthus avait peut-être raison, et le petits malins qui prétendaient que la terre pouvait nourrir un nombre illimité d'humains sont des fantaisistes. Hélas, limiter les naissances implique des politiques autoritaires comme en Chine, ou une éducation de la population.
9 milliards en 2050, à quoi vont servir ces 2,5 milliards de plus destinés au malheur? Pourquoi pas 25 milliards ?javascript:emoticonp('No')
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 69
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

l'écologie, c'est pas nouveau

Message  coquelicot le Dim 11 Mai - 11:45

Non, l'écologie, ça n'est pas nouveau.
J'ai découvert en 68, pas seulement des barricades à Paris, mais des inquiétudes qui se profilaient déjà.
Des manifestations avec Théodore Monod sur la base militaire de Taverny (craintes nucléaires et atomiques), des conférences multiples et variées de Jean Marie Pelt, René Dumont, Hubert Reeves... Les livres de la Paix de Bernard Benson, les alertes sur la pollution agro alimentaire de Claude Auber, des essais de vie différente, de soins différents, d'alimentation différente (plus végétarienne, moins animale puisque ça multiplie par 3 les surfaces nécessaires de la planète pour nourrir les hommes avec de la viande...).
Le problème, c'est que ça n'était pas relégué par les médias, à part certaines revues dites satiriques comme "La gueule ouverte", "Charlie hebdo", "l'Echo des savanes" ou plus techniques "Nature et Progrès", "l'Impatient"... Mais rien à la télé...
Ou alors remisé dans la case "doux rêveurs hippies écolos"... jocolor
Bref, nous ne manquions pas d'informations, encore fallait-il bien vouloir le regarder en face et en tenir compte, c'est vrai. study
Et puis les groupes de pression dans l' agro-alimentaire, la médecine, la chimie... qui faisaient leur appairition et qui ont fait perdre le goût de l'homme au profit de l'argent...
Embarassed


JEN a écrit:Bien sûr que nous avons une responsabilité, mais elle est plus collective qu'individuelle. Nous sommes responsables mais pas coupables.
Les dégâts écologiques, le réchauffement climatique... on en parle depuis combien de temps sérieusement et scientifiquement ? Pas longtemps. Jusqu'à maintenant on nous disait, "ne vous inquiétez pas, les hommes seront toujours assez malins pour trouver des solutions pour se tirer d'affaire". L'innovation techniques, vous vous souvenez, le progrès triomphant, la planète qui pouvait nourrir indéfiniment des populations de plus en plus nombreuses. Je me souviens parfaitement c'était il y a exactement 50 ans, d'un exemplaire de "Bibi Fricotin en l'an 2000" : il y avait des voitures volantes et des machines à faire manger, tout était automatique, il y avait des trottoirs roulants... bref l'extrapolation de New York de l'époque. Heureusement tout ceci nous a été épargné. Ce que nous n'avions pas prévu, c'est que les "petits chinois" se sont invités à la table de la croissance et réclament leur part du gâteau. Maintenant on sait que le gâteau est trop petit pour tout le monde, et personne ne semble avoir envie de donner sa part au voisin. L'ennui, c'est qu'avant l'Inde ou le Bangladesh c'était loin, maintenant il suffit d'ouvrir la TV.
avatar
coquelicot

Messages : 5
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise alimentaire : la rareté fait son apparition ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum