ATELIER D'EDUCATION AUX MEDIAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ATELIER D''EDUCATION AUX MEDIAS

Message  JEN le Dim 24 Mai - 16:33

De la société de l'écrit à celle de l'image
Il y a un demi siècle notre société était encore essentiellement celle de l'écrit. Les médias disponibles étaient la radio, la presse écrite et la photo.
L'avènement du "multimédia" avec en particulier la TV a complètement bouleversé nos habitudes et nos modes de vie. Si l'on considère que nous passons en moyenne plus de 3 h 15 par jour devant nos téléviseurs (et certain beaucoup plus si l'on considère les jeux vidéos et l'internet).
La TV, instrument merveilleux pour s’informer, se distraire et se cultiver, peut être aussi un piège pour manipuler, faire consommer à notre insu et nous rendre accros d’images. Comment ne profiter que de ses aspects bénéfiques et s’épargner les effets toxiques, auxquelles nous sommes tous soumis ?
L'idée d'un atelier permettant une réflexion sur l'impact des médias, la compréhension de leurs modes d'action rejoint celle de l'atelier de conception des DVD personnel. En effet savoir imaginer un DVD permet d'en comprendre le fonctionnement et aide à déconstruire les images qui envahissent nos foyers.
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 69
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Règles pratiques pour ne pas se faire piéger par la TV

Message  JEN le Dim 24 Mai - 16:38

La TV, instrument merveilleux pour s’informer, se distraire et se cultiver, peut être aussi un piège pour manipuler, faire consommer à notre insu et nous rendre accros d’images. Comment ne profiter que de ses aspects bénéfiques et s’épargner les effets toxiques, auxquelles nous sommes tous soumis ? (même ceux qui se pensent naïvement épargnés). Il faut simplement connaître et expérimenter les pratiques suivantes, dictées par l’expérience et le bon sens :

1- Jamais de postes de TV dans la chambre des enfants, ni dans les lieux où l’on prend les repas.

2- Ne jamais ouvrir la TV avant d’avoir regardé le programme et trouvé une émission qu’on envie de regarder (valable pour les adultes autant que pour les enfants).

3- Enregistrer une réserve suffisante de films ou d’émissions de qualité utilisables lorsqu’on ne trouve rien. L’enregistrement permet de court-circuiter la pub, et de changer d’émission si l’on s’est trompé.

4- Proscrire le zapping qui fait qu’on échoue toujours sur une émission qu’on n’aurait jamais choisi à priori.

5- Profiter de la sélection pour exercer son sens critique et favoriser celui des enfants par la discussion.

6- Avoir en attente d’autres activités que la TV (lecture, jeux de société, sport, promenade…)

7- Profiter des annonces publicitaires pour s’éloigner de l’écran (aller chercher une boisson, besoins naturels, ranger…)

Remarque importante :
La raison d’être des chaînes de TV est, non pas de vous divertir, vous informer ou instruire, mais d’abord et surtout de vendre de la pub, qui constitue leur source de revenu. La finalité de celle-ci est de vous faire consommer à votre insu ce que vendent les annonceurs.
Aussi malin que vous soyez, vous ne ferez pas le poids face aux artistes et aux professionnels de la manipulation psychologique qui exploitent nos envies et nos faiblesses. Vous n’avez que deux armes pour ne pas vous faire piéger, mais elles sont puissantes : sélectionner et surtout fermer votre poste si nécessaire. Si vous n’êtes pas capables d’appliquer ces règles à vous-mêmes, vos petits-enfants, beaucoup plus vulnérables que vous, risquent d’être fragilisés.

Jacques NOZICK
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 69
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

article de Hervé Kempf publié dans Le Monde

Message  BRODEUR le Dim 24 Mai - 18:01

Bonjour Chers amis de France et du Québec,
Vous trouverez ci-dessous un article de Hervé Kempf publié dans Le Monde d'aujuord'hui, dimanche, en page 2. En espérant qu'il aidera la promotion du DÉFI des 10 jours sans écrans et la participation du public à notre conférence chez vous.
Merci,
Jacques Brodeur
cc. Enfance-télé-danger, les EGPE d'Île-de-France, du Nord et de Toulouse, Graine-de-citoyen, ECHO-Arles, Ars Industrialis, CIEM, FCPE et Liaisons internationales.

Voici le texte intégral de l'article !

«On ne pouvait pas attendre d'un des gouvernements les plus attentatoires aux libertés publiques depuis soixante-cinq ans une autre réponse à la "violence à l'école" : le ministre de l'éducation envisage des portiques de détection à l'entrée des écoles et la fouille des élèves. Le pas suivant est de proposer que des militaires en armes patrouillent dans les cours des collèges... Ah, c'est prévu ? Ce serait "une force mobile d'agents" ? Merveilleux. Bon, restons calmes. Je déclare cette chronique libre et non violente. Plutôt que d'incriminer la violence des enfants, demandons-nous ce qu'elle nous dit.

Au Québec, en 2001, le Conseil supérieur de l'éducation annonçait que la proportion d'élèves du primaire montrant des "troubles du comportement" était passée de 0,78 % en 1984-1985 à 2,5 % en 1999-2000. Une des principales causes avancées était l'exposition répétée des jeunes à la télévision, exposition qui n'a cessé d'augmenter dans les dernières décennies.

Par ailleurs, il a été estimé qu'aux Etats-Unis un jeune de 18 ans avait déjà vu 200 000 actes de violence à la télévision. Et selon le chercheur Thomas Robinson (Arch Pediatr Adolesc Med, janvier 2001, p. 17), "plus de mille études" conduisent au consensus que "l'exposition à la violence dans les médias accroît les attitudes et comportements agressifs chez les enfants".

Que se passe-t-il quand les enfants regardent moins la télévision ? Une expérience menée par M. Robinson a donné la réponse : l'abstention de télévision permet une baisse des manifestations agressives.

Au Québec, un pédagogue, Jacques Brodeur, s'emploie à généraliser cette expérience. Il a proposé à des dizaines d'écoles le "défi" : enfants, parents, professeurs tentent de vivre une ou plusieurs semaines sans télévision ni jeu vidéo. Le résultat ? Du bien-être, de la sociabilité, de la parole.

Tiens, Jacques Brodeur fait en ce moment une tournée de conférences en France. Et, à Strasbourg, deux écoles démarrent le 26 mai "Le défi des dix jours sans écran".

Alors, ami ministre, oublie tes portiques et tes agents. Encourage ces expériences sans télévision. Pour la paix des écoles.

Au fait, on parle d'écologie, là ? Bien sûr que oui. Télévision, violence et surconsommation font système. Par le matraquage publicitaire, la télévision est le grand moteur de la frustration généralisée, de la rivalité ostentatoire et du gaspillage matériel. Elle isole les individus les uns des autres, les focalise sur le désir de consommer plutôt que sur le lien social.

Il n'est pas indifférent qu'elle se batte pour conserver le droit de transformer, par les réclames qu'elle diffuse, les enfants en bons consommateurs. Le Mouvement pour une alternative non violente a lancé une pétition pour qu'une loi interdise la publicité destinée aux enfants. Pas d'écologie sans liberté. Donc sans une lutte constante contre l'aliénation télévisuelle et publicitaire.»

BRODEUR
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la prévention de la violence chez les jeunes

Message  Martine le Sam 30 Mai - 19:47

Le problèmes des médias, et des écrans en général, c'est que ça prend énormément de temps. Quand on passe entre 3 et 4 heures devant la TV, il est évident qu'il ne reste plus beaucoup de temps aux parents pour s'occuper de l'éducation de leurs enfants. Or c'est précisément dans les familles que se fait l'éducation. Ceux qui pensent qu'on peut sous-traiter l'éducation de ses enfants à d'autres, école comprise, se trompent lourdement. L'école est faite pour donner de l'instruction, apprendre des techniques, mais si les enfants qu'elle reçoit n'ont pas un minimum d'éducation, elle ne peut compenser.
L'éducation aux médias serait de permettre aux gens de ne pas rester comme des abrutis devant leurs écrans, mais d'être capable d'en user modérément.
Sur la question de la publicité, les avis sont partagés... les médias en vivent.

Martine

Messages : 49
Date d'inscription : 26/04/2008
Age : 71
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATELIER D'EDUCATION AUX MEDIAS

Message  Gence le Mar 2 Juin - 16:49

Oui le problème des médias est l'un des plus importants actuellement. Cependant les gens n'y prêtent pas beaucoup attention car la détérioration s'est effectuée en douceur.
A la radio et la TV d'état se sont ajoutées des radios et des TV privées. Les gens ont applaudi en disant qu'il y avait là une ouverture à la concurrence qui allait bientôt profiter aux consommateurs.
Or le résultat n'est pas si certains. Il y a beaucoup de chaînes mais elles sont toutes médiocres, et pire les chaînes publiques qui ont aussi fait de la pub se sont mis à courir derrière celles privées pour recueillir de l'audimat. La conséquence c'est qu'elles ont largement oublié leur rôle de service publique et se sont mis à leur ressembler.
Certes Europe N°1 avait créé un ton nouveau, plus alerte et moins compassé que sur les chaînes publiques, mais depuis il n'y a pas eu d'innovation, si ce n'est plus de pub mieux faites...
Quand on y pense ,tout le génie dépensé dans la pub, toute cette technique pour si peu de choses... Quel gâchis ! Ou alors c'est que les gens sont encore plus bêtes que ce que je pense et ils ont les médias qu'ils méritent.
Le projet du défi me semble très malin pour faire au moins réfléchir les enfants. Seront-ils moins stupides que leurs parents ?

Gence
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Gémissons et espérons !

Message  Romain le Lun 12 Avr - 11:37

Tout est une question d'éducation. Mais c'est le problème de la poule et de l'œuf. Comment peut-on éduquer des gens qui s'abrutissent devant la télé, qui sont séduit par la pub, qui acceptent de se laisser manipuler car il ne se rendent pas compte. Il y aura toujours des cas désespérés.
Il y a quand même des signes encourageants, par exemple la conscience écologique. Également le fait que tout fini par se savoir grâce à la presse ou à internet. Les grosses saloperies deviennent vite connues, comme par exemple les génocides, massacres, pollutions industrielles et autres coups tordus politiques.
Gémissons et espérons !

Romain
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ATELIER D'EDUCATION AUX MEDIAS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum