Seniors votre futur a de l'avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Seniors votre futur a de l'avenir

Message  Marilou le Mer 14 Mai - 12:19

Le haut niveau de réflexion de ce forum m'incite à vous proposer d'aller voir un article de seniorscopie présentant le livre "Seniors votre futur a de l'avenir " dans lequel se retrouveront les épicuriens, les actifs, les hommes et femmes qui ont l'intention de vivre pleinement leur vie jusqu'au dernier jour ...

http://www.seniorscopie.com/articles/etre-senior-c-est-une-bataille-avec-soi-meme-un-enjeu-de-conquete-e t-d-innovation.html

Marilou

Messages : 12
Date d'inscription : 05/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seniors votre futur a de l'avenir

Message  JEN le Mer 14 Mai - 15:24

Merci Marilou. Il est rare de rencontrer un article de cette qualité, bravo Nolwenn Neveu. Je pense que l"ouvrage auquel il se réfère doit l'être également. Je me permets de le reproduire dans son intégralité, pour s'il disparaissait du site indiqué dans le message précédent.
JEN


Parce que vieillir c'est vivre, vieillir est une chance... Aujourd'hui, la génération du baby-boom "est la première à pouvoir jouir pleinement" de ce temps de vie en plus. Malheureusement, la société ne s'y est pas préparée et nombreux sont ceux qui ne savent comment aborder cette vieillesse angoissante. Gabrielle Rolland, consultante et psychosociologue de formation, publie "Seniors, votre futur a de l'avenir" chez Robert Laffont, un guide qui nous apprend à voir la vieillesse autrement, à "savoir vieillir" et à préparer un projet de vie pour ces années de vie supplémentaire qui nous offrent la possibilité d'être nous-mêmes.


"Le plus grand échec de la société française de ces trente dernières années, c'est son incapacité à préparer l'arrivée massive des baby-boomers (nés entre 1945 et 1965) à l'âge de la retraite, incapacité à organiser leurs revenus, à aménager leurs activités, à répondre aux nouveaux besoins liés à la prolongation de la vie. Pourtant, on ne peut pas dire qu'on ne savait pas, qu'on a été pris par surprise : dès les années 70, les études prospectives démontraient ce que seraient les principales caractéristiques de la vie de cette nouvelle génération", explique Patrick Peugeot, président d'honneur de la Mondiale et président de la Mondiale Partenaire.
Il est en effet évident que la société ne s'est pas préparée au vieillissement annoncé et de fait, personne ne sait comment vieillir aujourd'hui... Entre régression ou rebond, les seniors ne savent choisir. Gabrielle Rolland, psychosociologue de formation et consultante, avec son ouvrage "Seniors, votre futur a de l'avenir" paru chez Robert Laffont, propose un guide, entre réflexions et pratique, pour mieux anticiper sa retraite et mieux vieillir.
"Ce guide comprend neuf domaines qui conditionnent notre bien-être, notre moral, notre relation aux autres. Ils vont de l'argent à la santé, la beauté, l'habitat, le patrimoine, les activités. Ils englobent la relation à la famille, au couple, à la solitude."
"La race des seniors", entre sérénité et déclin
"Ecrire ce livre est une manière de répondre à des questions qu'entraîne l'entrée dans une nouvelle tranche de vie. C'est en interrogeant des jeunes, des très jeunes, des hommes et des femmes de 30, 40, 50 ans que j'ai compris que les virages pris à partir de 60 ans ont un côté définitif et déterminant. La voie du rebond, du développement, d'une nouvelle sérénité est ouverte, mais celle du repli et de la régression nous guette."
Ce constat, Gabrielle Rolland le décortique avant d'entrer dans la phase pratique de son guide. Expliquant d'abord l'origine du mot "senior", probablement dû au fait que les marketeurs souhaitent séduire leur consommateur à fort potentiel (ce que "vieux" ou "retraité" ne feraient pas), plongeant dans les paradoxes sociaux ("les entreprises qui rejettent les seniors en tant que salariés trop cher payés, trop préoccupés de leur statut, trop peu performants, les retrouvent avec bonheur en tant que consommateurs"), analysant les problèmes économiques ("les gouvernants n'avoueront jamais qu'ils ont servi leur génération au détriment de la suivante", "les pensions escomptées ne pourront plus être payées... mais en attendant les seniors profitent"), Gabrielle Rolland tente de cerner les paradoxes qui entourent les seniors.
Pourtant, alors que d'autres veulent être jeunes à tout prix, l'auteur s'accepte : "De quel droit puis-je me distancier de ces seniors ? Je fais partie de cette classe d'âge ! Aujourd'hui je suis bien dans mon âge, j'en apprécie la sérénité et je m'accommode des inconvénients. Tout me semble possible grâce au bagage acquis pendant soixante-sept ans. Je refuse d'être rejetée parce que je fais partie de la race des seniors, je refuse d'être culpabilisée parce que je bénéficie de ce nouveau cadeau de la vie, je refuse de me mettre au rencard en assumant un déclin annoncé".

"La typologie des seniors", savoir qui l'on est et qui l'on veut être
Les seniors ne sont pas préparés au vieillissement et de ce fait, chacun aborde le sien de manière différente, avec les moyens qu'il a et qu'il se donne. Gabrielle Rolland esquisse une typologie des seniors et tente de convaincre qu'une anticipation au départ en retraite est indispensable.
Il y a d'abord la catégorie des "seniors ancrés dans le passé", ceux qui vivent avec des gens de leur génération et pour qui le monde des jeunes est étrange, voire étranger. On y trouve les déprimés et les vieux égoïstes pour qui la "retraite est l'occasion de devenir l'unique objet de ses préoccupations". Il y a ensuite la catégorie des "seniors arrimés dans le présent", des "gens heureux de vivre", parmi lesquels on trouve les jouisseurs qui profitent de leur temps libre, voyagent, prennent soin d'eux et les dévoués qui consacrent beaucoup de temps aux autres. Arrive enfin la catégorie des "seniors inscrits dans le futur", ceux qui "habités par un projet, une utopie, une capacité créative ont réussi à surmonter l'image sclérosée, dévalorisée, frustrante, liée à l'étiquette de l'âge et de la séniorité". On y trouve d'abord ceux ou celles qui sont dans la continuité, parmi lesquels on peut citer les artistes, les écrivains, les créateurs, les musiciens pour qui ni vieillesse ni retraite n'existent et puis les politiques, les militants, les religieux. Mais il y a aussi les autres, "ceux et celles qui doivent assumer la rupture pour rebondir". Ceux-ci sont portés par "un projet, une énergie, un réseau, une confiance en soi et un aspect transgénérationnel". Ce sont ces caractéristiques qui permettent, selon Gabrielle Rolland, de "savoir vieillir".
"Rajeunir n'est pas notre enjeu. Notre défi est de savoir vieillir, d'être respecté par les jeunes, d'être autonome et un jour de mourir dans la plus grande dignité. Gagner dix à trente ans d'espérance de vie supplémentaire est une fantastique opportunité pour se réaliser, s'autoriser, oser être ce que l'on est et ce que l'on voudrait être, et en même temps, il est normal d'être saisi par l'angoisse d'un vieillissement marqué par la maladie, la dépendance, la solitude, le sentiment d'inutilité."
"Pour aborder la séniorité avec le maximum d'atouts et d'espérance", les jeunes seniors doivent pouvoir répondre à des questions comme "Que voulons-nous faire de quinze-vingt ans d'espérance de vie que nous avons gagnés ? Quel rôle voulons-nous tenir dans la société ? Quelle image j'aimerais donner de moi ? Quel type de citoyen suis-je ? Quelle est mon utilité ?".

"Les trois âges de la séniorité", le complexe du homard (F. Dolto)
Etre senior n'est pas un long fleuve tranquille, tout comme la vie ne l'est pas aux autres âges... Etre senior, c'est passer d'un âge à un autre, savoir prendre des virages dont l'issue se trouve soit dans le repli, soit dans le rebond. A l'image de ce que Françoise Dolto appelait "le complexe du homard", ce passage d'un état à un autre ressemble à un changement de peau.
D'abord âgé de 60 à 75 ans, le senior est d'abord dans une "séniorité arrogante", "Arrogante car c'est un défi sur le temps. Les seniors entre 60 et 70 ans et plus ne ressemblent en rien à ce qu'étaient leurs parents au même âge". Cette période est pleine de vitalité mais elle doit être un moment "où nous ne devons pas échapper à une réflexion sur notre futur, à un travail sur soi afin de définir quelle vie nous voulons construire, quels engagements nous voulons tenir, quelle utilité nous voulons avoir. C'est le moment d'une prise de conscience : il y a des voies que nous ne pourrons plus emprunter. C'est le moment de définir un nouvel équilibre de vie".
Vient ensuite la "séniorité sereine" entre 70 et 85 ans. "N'y accèdent que celles et ceux qui ont accepté leur âge sans renoncer à créer, entreprendre, s'engager. Ceux qui ont su construire une identité qui prend désormais racine plus sur ce qu'ils sont que ce qu'ils font. Même si le corps ne répond plus aussi rapidement, les voies de la réalisation restent grandes ouvertes."
Et enfin, les plus préparés atteindront l'âge de la "séniorité fragile", autour des plus de 80 ans. "Fragile car le corps peut jouer de mauvais tours et réduire nos capacités physiques ou intellectuelles. Pour vivre pleinement cette période, il faut avoir pu et su garder une capacité d'autonomie. (...) L'âge n'a pas eu d'emprise sur leur vie. Ils ont en commun l'ouverture sur les autres et sur le monde, la curiosité, l'enthousiasme, la soif d'apprendre, l'envie de créer. A cet âge de la vie, on est grand ou rien."

Tests, exemples, conseils, informations pratiques... Les neuf défis de la séniorité passés au crible
Pour passer d'un âge à un autre, d'une étape à une autre, Gabrielle Rolland donne des clés pratiques, touchant aux aspects psychologiques, affectifs, sociologiques, matériels, financiers... et ce, dans neuf domaines : famille, business, amours, corps, santé, habitat, argent patrimoine, retraite. Entre bilan de compétences, bilan social ou bilan affectif, Gabrielle Rolland aide les seniors à décrypter leurs connaissances, leurs envies, leur potentiel pour aborder la séniorité avec sérénité.
Qu'il s'agisse de la décision du départ à la retraite, de ses effets (avec des tests pour construire son futur), ou de la relation avec sa famille (avec des recommandations pour les personnes qui sont face à des parents très âgés mais aussi pour celles qui ont des enfants, issus d'un même lit ou de plusieurs), ou encore des questions en rapport avec le couple, le célibat, la sexualité (avec là encore, des conseils), sans oublier les questions de beauté, de santé, de mode, que l'on soit un homme ou une femme, cet ouvrage peut répondre aux questions de cette "nouvelle génération".
Gabrielle Rolland se penche aussi sur l'importance de l'habitat dans notre bien-être, et offre ses conseils de relooking en matière d'art de vivre, d'arts de la table et du jardin. Mais elle n'oublie pas d'aborder des questions financières, qui souvent conditionnent notre manière de vivre. Après avoir décortiqué les différents types de pensions, l'auteur apprend aux lecteurs à anticiper ses dépenses, à chercher les avantages offerts aux seniors et pourquoi pas à reprendre une activité rémunérée pour compléter ses revenus. Le patrimoine et les interrogations possibles sur la transmission sont également analysés.
Bref, Gabrielle Rolland trace le parcours auquel est confronté tout senior et auquel sera confronté tout individu qui, à l'âge de la retraite, doit "réinventer une manière d'être, réinventer sa séniorité", avec de nouvelles activités, des champs d'exploration individuels, de la sagesse, du beau, de l'amour, de la spiritualité, du temps...

"Je propose que nous soyons acteurs et actifs"
Elle tire aussi la sonnette d'alarme auprès du gouvernement et des décideurs, tant en ce qui concerne la gestion des retraites, du vieillissement, de la dépendance mais aussi la fin de vie et le droit de mourir dans la dignité : "En commençant ce livre, j'étais tentée de renvoyer les problèmes posés par la séniorité sur les politiques et les décideurs. C'était oublier que les transformations profondes ne sont possibles que s'il y a prise de conscience du plus grand nombre, si ce projet est porté collectivement. Je conclus que c'est vous, moi, nous, qui pouvons résoudre les problèmes évoqués. (...) Je propose que nous soyons acteurs et actifs sur les quatre thèmes suivants : l'âge de la retraite et le niveau de retraite, l'utilité des seniors et la rigidité de l'emploi, l'augmentation des dépenses de santé, les phénomènes de dépendance et les réponses possibles, la fin de vie".
A bon entendeur...

Nolwenn Neveu
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 70
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seniors votre futur a de l'avenir

Message  Joce le Jeu 15 Mai - 19:57

Cet article est effectivement remarquable et me donne envie de lire le bouquin, surtout que je m'intéresse beaucoup à la question de la fin de vie mentionnée au dernier paragraphe. Elle m'intéresse pour moi car j'aime anticiper, mais aussi par rapport à mes parents âgés et à toutes les questions d'actualité que pose le problème de l'euthanasie dans une société où les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent de leur vie, mais n'ont pas le droit de choisir la manière de finir leur existence. Shocked

Joce

Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

vous avez dit séniors ?

Message  François le Sam 15 Mai - 13:59

J'ai 60 ans mais refuse d'être cataloguée 'sénior" ou troisème âge.
Je suis mince, sportive (1heure de sport par jour), ai conservé une allure jeune, j'entretiens autant mon physique que mon mental. Membre d'une association philosophique, je rencontre beaucoup de personnes de tous les âges. Je ne supporte pas lorsque je lis ou entends dire que les "séniors" sont "bons" pour le bénévolat, les petits enfants et les chorales.
Je n'ai pas abandonné la séduction, j'ai une vie sexuelle très active, en bref, je continue à vivre comme avant sans le préoccuper de mon âge. Seule ma santé aura le dessus si elle se détériore.
En attendant je vis intensément et surtout pas uniquement entourée de personnes dites âgées et fatalistes.

François
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Seniors... on peut mordre la vie à pleine dents !

Message  JEN le Dim 16 Mai - 11:10

Bravo pour votre témoignage ! Les curseurs ont effectivement changé... chacun sait qu'il y a désormais des "seniors" superbes, dynamiques, intéressants, qui allient l'expérience, la sagesse et la fantaisie.
Il est indéniable que vous en faite partie, tout comme moi-même (si j'ose me qualifier ainsi...). Je comprends votre agacement d'être parfois malencontreusement cataloguée sur le seul critère de l'âge qui ne veux pas dire grand chose, vu qu'il y a des vieux de 30 ans, encrouté, passifs, blasés...
Le problème est qu'il n'existe pas de qualificatif pour nous désigner, le terme senior englobant aussi bien des gens de 50 ans que des vieillards qui ont le double de cet âge. Il y a donc autant de distance à parcourir que celle parcourue : un demi siècle...
J'abonderai dans votre sens, à 62 ans, je j'ai jamais été si à l'aise avec moi-même aujourd'hui que par le passé, tant sur le plan intellectuel que sur le plan sexuel auquel vous faites référence. Intellectuellement, je fonctionne au quart de tour, je pense que mes jugements sont fiables (expérience, tolérance, absence de complexes, humilité, indulgence...).
Sexuellement je n'ai plus aucun tabous, et le champ infini des plaisirs des sens m'est accessible. La vie est belle et je la mors à pleines dents. J'ai même fait des découvertes surprenantes.
Côté physique : sport, récupération des décalages horaires, on se rend quand même compte que nous ne sommes plus des athlètes de haut niveau, faut être honnête, mais on peut encore sacrément s'amuser...

Le problème est de trouver un autre qualificatif pour les jeunes séniors pour se débarrasser de l'ambiguité...
Ceci dit j'assume pleinement mon âge, je m'amuse de la sollicitude des jeunes filles qui me considèrent comme un vénérable ancêtre, mais qui me disent en substance : "vous êtes drôlement sympa pour un vieux", tout est relatif...

PS : je vous recommande de vous "enregistrer", ce qui permet des dialogues directes très prisés et qui établissent des liens amicaux entre certains internautes qui partagent les mêmes valeurs, des idées ou des envies communes
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 70
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

refus dêtre sénior

Message  Fran. le Dim 16 Mai - 12:38

Merci Jen.
Je crois que les personnes qui abandonnent l'idée de séduction, de vie sexuelle, de sport, de culture, qui sont coincées par les tabous de toutes sorte, etc.... lorsqu'elles atteignent la cinquantaine, sont des personnes qui, jeunes, étaient déjà dans le même état d'esprit et trouvent dans l'âge une bonne raison pour se laisser aller.
Beaucoup de femmes n'ont vécu que pour être mères et après,grand-mères comme si c'était une obligation, le seul but de leur vie. Je n'ai pas de petits enfants et cela ne me manque pas.
Oui je profite tant que je peux de la vie. Tant pis pour les jaloux (il faudrait dire plutôt jalouses).
(je me suis enregistrée).

Fran.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la séduction n'a pas d'âge

Message  JEN le Dim 16 Mai - 20:19

Chère Françoise,
Je suis heureux d'apprendre que vous vous êtes enregistrée... (quand vous entrez sur le forum cliquez sur "connexion" afin de vous identifier comme Françoise, votre pseudo apparaîtra alors en gras).

Vous parlez des "personnes qui abandonnent l'idée de séduction", voilà un thème d'une importance et d'une richesses extraordinaire. A part les gens désespéré, ou ayant une piètre opinion d'eux-mêmes, j'imagine mal qu'on puisse abandonner l'envie de séduire.
Cette envie m'a toute ma vie permis de me dépasser, de me rendre agréable aux yeux des autres, et de générer du plaisir de toutes les manières possibles.
Bien sûr le terme "séduction", est parfois ambigu car il peut être interprété non seulement comme le fait de vouloir plaire pour susciter l'amitié ou l'amour, mais aussi trop souvent comme celui de vouloir tromper. Lorsqu'on qualifie un homme de "séducteur" c'est souvent un reproche, comme celui qu'on peut adresser à Don Juan (dans la pièce originale de Tirso de Molina, on l'appelle d'ailleurs El Burlador de Sevilla, ce qui signifie le trompeur).
En matière de relation humaine, il y a aussi des prédateurs, des escrocs.
Par contre quand la séduction vise à apporter du plaisir réciproque, de la chaleur humaine et qu'elle se nourrit de confiance et d'empathie... quel suprême bonheur.

Il y aurait là matière à un thème passionnant... qui rejoint un de mes sujets de prédilection : l'hédonisme, que vous ne devez pas mépriser.
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 70
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

problème de connection

Message  Fran. le Lun 17 Mai - 9:44

Jen, je ne parviens pas à me connecter : mes données sont refusées alors qu'elles correspondent bien à celles qui m'ont permis de m'inscrire.
Que dois-je faire ? merci.

Fran.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réponse

Message  JEN le Lun 17 Mai - 11:22

Chère Françoise,
Plusieurs options s'offrent à vous :
- prier, si vous avez des accointances avec le bon dieu, sinon la rentabilité des prières est assez faible.
- changer d'identité, mais la procédure est longue.
- enfin le plus simple : appeler au secours votre admin qui viendra vous aider, tel Don Quichotte volant au secours de la veuve et de l'orphelin et combattant les moulins diaboliques de l'internet !
avatar
JEN

Messages : 90
Date d'inscription : 25/04/2008
Age : 70
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Don Quichotte

Message  Joce le Lun 17 Mai - 11:35

JEN, je vois avec plaisir que vous n'en ratez pas une... et il n'est pas impossible, vu votre empressement à sauver la veuve et l'orphelin (enfin... surtout la veuve, si elle est aussi charmante que Françoise) qu'elle puisse arriver à faire des jalouses, ce qui serait une performance car avec l'âge on devient de + en + raisonnable. En plus les femmes (normales) auraient plutôt tendance à se réjouir du bonheur des autres. Pour ce qui est des hommes je ne sais pas, leur imagination s'enflamme tellement plus vite que la nôtre...
Plus sérieusement, si vous créez un sujet sur la séduction, je veux bien participer !

Joce

Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la réticence à avancer en âge

Message  Joce le Mer 19 Mai - 14:27

Je comprends très bien que Françoise n'a pas envie d'être cataloguée parmi les seniors, surtout si elle est dynamique et séduisante, j'éprouve moi-même ce même sentiment.
Cela vient du fait que la représentation que nous avons de nous-mêmes ne colle pas avec les catégories qui existent.
Nous sommes une "génération intermédiaire" indistinctement coincées entre les jeunes et les vieux.
Il y a des femmes de 60 ans qui sont d'une remarquable beauté, certes différente de celle d'une de trente, mais parfaitement épanouies, sexy et désirables. Il m'arrive de me faire draguer par des hommes beaucoup plus jeunes que moi et j'avoue que j'en éprouve une certaine fierté. Si la plupart cherche un "coup" facile, beaucoup sont absolument sincère et sont vraiment attirés par cette maturité resplendissante, et par l'expérience de la vie de certaines d'entre nous.
Il faut cependant connaître ses limites... pour ne pas sombrer non plus dans le ridicule. Le jeunisme est un piège et une source de frustration pour celles qui n'acceptent pas les réalités de l'existence.

Joce

Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

On a aussi l'âge de ses hormones

Message  Nath le Jeu 27 Mai - 17:32

On a aussi l'âge de ses hormones, quelle que soit l'état général... Ils conditionnent notre fonctionnement !

Nath
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Seniors votre futur a de l'avenir

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum